Quelles sont nos 5 blessures émotionnelles ?

blessures émotionnelles

La réponse de Sandra

Sophrologue

Les problèmes rencontrés dans l’enfance agissent sur la qualité de notre vie d’adulte car ils nous poussent à adopter certaines réactions bien souvent involontaires de notre part.

Ces réactions quasi instinctives sont en réalité des mécanismes de défense que nous avons utilisé durant notre enfance et qui à l’âge adulte sont assez handicapants puisqu’ils sont subis et ne sont pas vraiment le fruit de notre réflexion et de notre volonté.

Ces 5 blessures émotionnelles ou expériences douloureuses d’enfance qui forment une partie de notre personnalité sont définies par Lise Bourbeau, écrivaine spécialisée dans le développement personnel. (ref : Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même : Lise Bourbeau)

Voyons quelles sont ces 5 blessures :

1- La peur de l’abandon
La solitude est l’ennemie de celui qui a vécu un abandon ou un manque d’attention durant son enfance., par conséquent. Celui qui a en a souffert, a une attention constante à ce manque, a tendance à abandonner ses partenaires et ses projets de façon précoce, de peur d’être abandonné lui-même.

Ce serait quelque chose comme «je pars avant que tu me laisses », « Personne ne me soutient, je ne suis pas prêt à supporter cela », «Si tu t’en vas, ne reviens pas … ».

Les personnes qui ont souffert d’abandon dans l’enfance, devront travailler leur peur de la solitude et leur peur d’être rejetées.

La blessure causée par l’abandon n’est pas facile à guérir. Ainsi, vous serez conscients que vous avez commencé à guérir lorsque la crainte d’avoir des moments de solitude disparaîtra et un dialogue intérieur positif et plein d’espoir commencera à circuler en vous.

2 La peur du rejet
C’est une blessure profonde, parce qu’elle implique le rejet de notre être intérieur. Avec le mot intérieur nous nous référons à nos expériences, nos pensées et nos sentiments.

On peut expliquer l’apparition du sentiment de rejet par de nombreux facteurs qui peuvent l’influencer, tels que le rejet des parents, de la famille ou des pairs. Il génère des pensées de rejet, le sentiment de ne pas être désiré et une disqualification de soi-même.

La personne souffrant de cette expérience douloureuse ne se sent pas digne d’affection ou de compréhension et elle s’isole dans son vide intérieur, de peur d’être rejetée.

Il est probable que les personnes qui ont vécu cela dans leur enfance, seront des personnes insaisissables. Donc, nous devons travailler nos peurs intérieures et ces situations qui nous génèrent une panique.

Si tel est votre cas, prenez soin à faire attention à vous, à prendre des risques et à prendre des décisions pour vous-même.

À chaque fois, vous serez un peu moins dérangé que les personnes s’éloignent de vous et lorsqu’elles vous oublieront à un certain moment, vous ne le prendrez plus comme quelque chose de personnel.

3- L’humiliation
Cette blessure est générée au moment où nous pensons que d’autres nous désapprouvent et nous critiquent. Nous pouvons générer ces problèmes à nos enfants en leur disant qu’ils sont stupides, mauvais ou qu’ils sont lourds, ou bien en racontant leurs problèmes aux autres. Cela détruit l’estime de soi de l’enfant.

Ces personnes auront une personnalité dépendante. De plus, nous pouvons avoir appris à être des «tyrans» et des égoïstes comme un mécanisme de défense et même à humilier les autres, pour nous en servir comme un bouclier protecteur.

Avoir souffert de ce type d’expérience nécessite de travailler notre indépendance, notre liberté, la compréhension de nos besoins et de nos peurs ainsi que nos priorités.

4- La trahison ou la crainte de faire confiance
Elle apparaît lorsque l’enfant s’est senti trahi par un de ses parents surtout, si celui-ci n’a pas rempli ses promesses.

Cela peut générer une méfiance qui peut être transformée en envie et en d’autres sentiments négatifs, puisqu’on ne se sent pas digne de ce qui a été promis et de ce que les autres ont.

Avoir souffert de ces problèmes dans l’enfance construit des personnes manipulatrices, qui veulent tout contrôler et bien contrôler. Si vous avez subi ces problèmes durant l’enfance, vous êtes susceptibles de sentir la nécessité d’exercer un certain contrôle sur les autres, ce qui est souvent justifié par un fort caractère.

Il s’agit donc de travailler la patience, la tolérance et le savoir- vivre tout comme apprendre à être seul et à déléguer des responsabilités.

5- L’injustice
Elle résulte d’un environnement dans lequel les principaux protecteurs sont froids et autoritaires. Dans l’enfance, une exigence trop importante qui dépasse les limites génère des sentiments d’impuissance et d’inutilité, à la fois dans l’enfance et à l’âge adulte.

Les conséquences directes sur le comportement de ceux qui en ont souffert seront la rigidité, car ces personnes tentent d’être très importantes et d’acquérir une grande puissance.

De plus, il est probable que cette injustice crée un fanatisme pour l’ordre et le perfectionnisme et une incapacité de prendre des décisions en toute confiance.

Il est nécessaire de travailler la méfiance et la rigidité mentale, pour générer un maximum de flexibilité et permettre d’avoir confiance en les autres.

Maintenant que nous connaissons les cinq blessures de l’âme qui peuvent affecter notre bien-être, notre santé et notre capacité à nous développer en tant que personnes, nous pouvons commencer à mettre en place un processus de guérison.

Pour cela, la sophro analyse est une thérapie très intéressante. Nous avons tous plus ou moins conscience de nos comportements et avons tous plus ou moins identifié la blessure qui pèse le plus sur notre quotidien. Mais il arrive aussi souvent que certains de nos comportements nous limitent dans notre vie et nos interactions.

Si nous avons tous une vision globale de notre enfance et gardé en mémoire quelques souvenirs douloureux, nous en avons aussi oublié beaucoup et bien souvent les plus marquants, ceux qui ont façonné notre personnalité d’adulte.

Comment repérer les blocages dus à nos blessures émotionnelles ?

Et bien c’est assez facile, voici quelques pistes.

Si dans votre quotidien vous vous rendez compte que vous vous répétez des phrases du genre : « Je suis nul… je n’en vaux pas la peine… je n’y arriverai jamais… je ne suis pas assez bien … je me demande ce que cette personne me trouve, je ne la mérite pas… »

« De toute façon personne ne fait attention à moi… je ne compte pour personne… je suis insignifiant… »

« A chaque fois que je me retrouve dans tel type de situation c’est pareil ou il se passe la même chose…je ne rencontre que des personnes qui me font souffrir…Chaque fois que je suis dans telle situation, je réagis de telle manière alors que je m’étais promis de ne pas le faire »

« J’ai peur…c’est trop difficile…je ne changerai jamais »

« Je ne peux faire confiance à personne…je n’arrive pas à lâcher prise…j’ai besoin de tout contrôler tout le temps et cela m’épuise…je suis fatigué mais je ne peux pas arrêter tant que cela n’est pas parfait… »

Ces petites phrases que nous prononçons tous de manière inconsciente montrent que nous sommes inscrits dans un schéma réactionnel.

Quand décider d’entamer une thérapie sophro analytique ?

Et bien, il est temps pour vous d’entamer une thérapie sophro analytique quand vous vous rendez compte de ces réactions et que vous avez l’impression qu’elles ne vous appartiennent plus. Vous êtes prêt psychiquement à faire le chemin de la réparation quand vous vous apercevez que vos réactions ne vous conviennent plus, qu’elles vous handicapent et vous empêchent de vous réaliser plus qu’elles ne vous protègent. Ces réactions si elles vous ont protégé pendant de nombreuses années ne sont peut-être plus adaptées à ce que vous vivez maintenant que vous êtes adultes. Les personnes qui viennent consulter en sophro analyse ressentent souvent une gêne, un blocage dans certaines situations sans comprendre pourquoi. Elles sont assaillies de pensées limitantes qui bloquent leur épanouissement.

Les phrases qui reviennent souvent lors du premier rendez-vous sont : « Chaque fois que je suis dans telle situation, je suis bloqué, je n’y arrive pas et je ne comprends pas pourquoi, je suis frustré et en colère contre moi » ou alors « chaque fois qu’une situation similaire se présente je réagis de cette manière alors que je ne le veux pas… »

C’est cette notion d’en avoir assez de subir ses propres réactions qui est le déclenchement de la thérapie.

Comment se déroule la thérapie ? Qu’est-ce que cela peut m’apporter ?

Je vous demanderai d’évoquer des situations récentes où vous avez adopté ces comportements réactionnels. Puis après une brève relaxation en position allongée, vous vous reconnecterez à ce souvenir récent et aux émotions qui sont apparues. Les souvenirs liés à ces émotions et ces ressentis récents ne tarderont pas à revenir. En suivant le fil de l’émotion, vous vous rendrez compte depuis quand cette problématique est présente dans votre vie et l’impact qu’elle a eu sur toute votre vie en façonnant vos réactions.

Les souvenirs amenant le plus d’émotions seront réparés ainsi vous commencerez à vous libérez et à ressentir les bienfaits de ce travail thérapeutique sur votre quotidien.  

En vous détachant de ces réactions devenues « instinctives » vous sous sentirez plus conscient et plus libre de vos décisions, vous reprendrez le pouvoir sur votre vie en ne vous interdisant plus de faire ce qui autrefois vous effrayait ou vous bloquait.

Sandra Lopez-Laphond

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close