Comment l’hypnose peut m’aider vis à vis de mon poids ?

La réponse d’ Alice :

Stress, déprime, ennui… ces émotions vous font manger malgré vous ?Le pire c’est que ça marche ! Manger, en libérant dans le sang des entdorphines apaisantes, est le plus naturel des antidépresseurs ; un phénomène renforcé avec le sucré, qui dope le taux de sérotonine, la molécule de la sérénité. Et c’est pour ça que vous mangez de plus en plus !Si cela vous rend inconfortable, c’est peut-être parce qu’à un moment de votre vie, la nourriture vous a permis de gérer ce genre d’émotion et que ce comportement s’est transformé en habitude, en raccourci cérébral, ne vous laissant pas d’autre option, et ce manque de liberté vous agace et vous heurte.S’installe alors un conflit intérieur : une partie de vous a l’habitude de manger pour aller mieux, tandis qu’une autre partie sait très bien que cela n’est pas bon pour votre corps ni votre esprit, ni pour votre image.L’hypnose permet d’aller procéder aux bons ajustements dans votre inconscient
L’hypnose permet de réconcilier toutes ces parties en conflit afin qu’elles trouvent une autre manière de gérer les émotions négatives.Quand les besoins inconscients sont identifiés, la perte de poids s’accélère. Il est important de respecter l’écologie de votre corps.L’hypnose peut être utile à tous les patients en surpoids, mais pas seulement. Elle est aussi un véritable atout pour soigner les personnes touchées par la boulimie ou l’anorexie : L’hypnose est en mesure de vous donner envie de manger la juste part en vous redonnant une vision positive de votre propre corps et en vous donnant d’autres moyens de gérer vos émotions.

Alice BERGERET

Pour en savoir plus sur l’hypnose et la gestion du poids, visitez le site d Alice :
Kilos en trop (1ere partie) : Le poids de nos émotions
Kilos en trop (2ème partie) : Le poids du regard de l’autre
Kilos en trop (3ème partie) : Le poids de l’histoire familiale
Kilos en trop (4ème partie) : Le poids de la biologie
Kilos en trop (5ème partie) : Le poids des non-dits
Kilos en trop (6ème partie) : Le poids de la carapace
Kilos en trop (7ème partie) : Le poids de la stagnation et de l’immobilisme
Kilos en trop (8ème partie) : Le poids de la déconnexion corporelle
Kilos en trop (9ème partie) : Le poids des traumas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close