En quoi les techniques d’hypnose et de sophrologie convergent elles ?

Un peu d’histoire pour comprendre comment l’Hypnose fonctionne.

Historiquement, l’hypnose a les mêmes racines que la médecine : comme la médecine, elle remonte au chamanisme et a été utilisée durant des millénaires pour ses fonctions antalgiques et anesthésiques. Les Grecs anciens parlaient de « médecine par les songes » et de « terpnos logos » (la parole qui soigne). Avicenne au XIè siècle, mentionnait le pouvoir de la suggestion et de l’autosuggestion pour augmenter nos capacités d’autoguérison.

Ses fonctions thérapeutiques furent ensuite mises à contribution au XIXè siècle par l’Hypnose expérimentale contre les maladies nerveuses (cf. Charcot, Freud, Binet, Janet…).
Au XXè siècle, Milton H. Erickson (1901-1980) fut un des initiateurs du concept de la thérapie brève, telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Pour lui, l’Hypnose est un langage, une communication de la personne à l’intérieur d’elle-même : toute hypnose est autohypnose et chacun a en lui ses propres solutions.

Cette technique utilise le phénomène hypnotique et le langage des métaphores, permettant de se décentrer du problème, et, à travers la parole, permet de modifier les pensées qui ont créé le comportement problématique, elle permet de s’autoriser autre chose. Autrement dit elle ne vise pas à faire disparaître le symptôme, mais bien à traiter le problème à sa racine inconsciente. 

Les neurologues expliquent cette faculté que nous avons tous, grâce à la plasticité cérébrale, et à notre capacité à créer de nouveaux chemins cognitifs à chaque instant.

Aujourd’hui, l’Hypnose fait partie des courants de la psychothérapie moderne, qui vise une « réparation » des processus inconscients, pour aider à résoudre une souffrance psychologique et/ou des troubles du comportement (alimentaire, TOC, addiction, du sommeil, de l’anxiété, du stress…).

L’hypnose est un outil puissant et généralement quelques séances suffisent. Le praticien accompagne le sujet dans un état d’hypnose, lui permettant de modifier les perceptions à la racine, et de résoudre ses problèmes durablement (tabac, poids, angoisse, trauma, etc.).

  1. Quelle différence avec la sophrologie ?

La Sophrologie, elle, est plus récente, à la croisée du Yoga et de l’Hypnose, elle a été modélisée par A. Caycedo en 1960. C’est une technique dite « psychocorporelle », car elle associe respiration contrôlée,  détente musculaire et visualisation d’images positives.

Pour A Caycedo, la sophrologie n’est pas une thérapie, son but n’est pas de “soigner un symptome”. Elle est plutôt une technique méthodologique et pédagogique visant ré-harmoniser le corps et la conscience.

Les deux techniques, bien qu’ayant quelques points communs (inductions, suggestions, visualisations) sont bien distinctes.

Au cours des mes années de pratiques de ces deux disciplines, il m’apparaît que le public n’est pas le même : Ceux qui viennent à l’hypnose en attendent un résultat rapide et définitif sur des problématiques encombrantes (addiction, trauma, freins inconscients). Ceux qui viennent à la sophrologie en attendent plutôt un apprentissage et des outils à ramener chez eux, des exercices à pratiquer en autonomie. Ils visent généralement à gérer mieux les émotions, les comportements au quotidien tout en développant la confiance en eux à travers des prises de conscience.
Tandis que l’hypnose se passe très bien du conscient et peut accéder à des états plus profonds.

C’est pourquoi il n’est pas rare de trouver des séances de sophrologie collectives, parfois en larges groupes. Les exercices suivent alors un schéma précis qui est le même pour tous les individus, alors que les séances d’hypnoses sont généralement individuelles et extrêmement personnalisées.

Hypnose ou sophrologie, que choisir ?

En résumé, je dirais que tout dépend de votre attente : Si vous souhaitez prendre le temps de vous approprier une méthode pour aller mieux, permettant de vous ré-harmoniser, optez pour la sophrologie. 

Si vous souhaitez un changement plus profond, à visée thérapeutique, optez pour l’hypnose.

Les deux sont des techniques complémentaires, adaptées à vos stratégies de changement.

Alice BERGERET

Pour en savoir plus : L’aventure de la sophrologie.
Alfonso Caycedo.
Retz, 1979 – 205 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close